Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 18:45

   
   J'ai rouvert le vieux livre des Poésies de Federico Garcia Lorca, j'y ai relu le Poème du Cante Jondo .
 Dans une de ses parties,  le  "Graphique de la Peterena", composée de huit courts poèmes sur la mort de la gitane , j'ai retenu celui-ci. Découvrez-le en écoutant la guitare flamenca de  Don Cortes Maya.


 

 


 



   
       LES SIX CORDES
   
       La guitare
       fait pleurer les songes.
       Le sanglot des âmes
       perdues
       s'échappe par sa bouche
       ronde.

       Et comme la tarentule,
       elle tisse une grande étoile
       pour chasser les soupirs
       qui flottent dans sa noire
       citerne de bois.
      
      et sa version originale en espagnol pour en goûter aussi la musicalité:
       
 

                                                                               LAS SEIS CUERDAS

                                                                                 La guitarra
                                                                                 hace llorar a los sueños.
                                                                                 El sollozo de las almas
                                                                                 perdidas,
                                                                                 se escapa por su boca
                                                                                 redonda.
           
                                                                               
                                                                                 Y como la tarántula
                                                                                 teje una gran estrella
                                                                                 para cazar suspiros,
                                                                                 que flotan en su negro
                                                                                 aljibe de madera
     
                                                                      Federico Garcia Lorca.
       
        
          
       

       
          
    
       

       

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Martine 31/07/2013 08:08


Bonjour Mimi,


J rejoins ce coeur enthousiaste pour y glisser ma voix. Merci pour ce beau moment de lecture sur un fond musical de grande qualité. Mon espagnol est bien rouillé. Mais il flotte un parfum de
souvenirs où Lorca a sa place attitrée. J'aime beaucoup ce poète.


Bisous ensoleillés


Martine

Mimi des Plaisirs 23/08/2013 17:43



Bonjour Martine,
 excuse-moi pour le retard à te répondre: vacances obligent!...
Merci pour ce partage de la poésie, de la musique et...de la nostalgie.
Relire Lorca, c'est revenir au temps de la jeunesse folle, du moins pour moi. Mais le retrouver dans la maturité a une autre saveur.
 Je te souhaite une belle fin d'août.
 Amicalement à toi.
 Mimi.



Jeanne Fadosi 28/07/2013 16:39


Quel beau choix Mimi. J'aime beaucoup Federico Garcia Lorca, même en français car je ne connais pas du tout l'espagnol.


Magnifique guitare pour accompagner cet hymne aux six cordes

Mimi des Plaisirs 23/08/2013 17:37



De retour sur le blog...
Bonjour Jeanne,
 Je suis contente que tu aies aimé cette publication. J'avais hésité à mettre l'original espagnol, mais je pense, vu les réactions, que c'était une bonne idée. La poésie sonore des mots est
perceptible même si on en ignore le sens
Bonne fin de journée, pourquoi pas en musique et guitare?



Nounedeb 26/07/2013 11:32


Merci, Mimi, pour me rappeler Lorca, et pour le texte en espagnol indispensable, maême si on connais pas cette langue.


Bonne journée à toi!

Mimi des Plaisirs 23/08/2013 17:31



Avec presqu'un mois de retard, pour cause d'été...et d'absence d'ordi, je viens te dire merci pour ta visite amicale et ton commentaire.
 Bonne fin d'août et à bientôt, j'espère, le plaisir de te lire



tipanda 26/07/2013 11:05


Bonne idée d'être allée rechercher Lorca ! J'ai été étonnée que les combattants contre l'homophobie n'y aient pas plus fait référence. Pour l'associer à un musicien, Lorca me fait toujours penser
à Paco Ibanez que nous avons tant écouté dans notre jeunesse et qui réapparaît aujourd'hui.


Amitiés à Fil de Soie et toi.

Mimi des Plaisirs 23/08/2013 17:27



J'ai étudié Lorca dans ma jeunesse et je l'ai toujours admiré.Tu as raison pour Paco Ibanez, encore un que nous avons en commun. J'ai encore des vinyls où il chante justement Lorca, usés à force
d'être écoutés! Il faudra que je les ressorte. J'aimais beaucoup la chaleur de sa voix.
 J'ai vu effectivement qu'il redonne des concerts. C'est bien!
 Le retard à te répondre, c'est à cause des vacances...j'aespère que tu ne m'en voudras pas.
 Bises amicales à toi et caresses à Panda.



Etienne 26/07/2013 09:08


Chère Mimi,


quel beau cadeau  que ce choix de Lorca et de son poème de Cante jondo, las seis cuerdas ! J'ai beaucoup aimé de pouvoir lire le texte même , dans la saveur de cette langue  et j'ai
imaginé le dire andalou si particulier que j'ai pu apprécier, il y a quelques années, au cours d'une immersion de quelque mois à Séville...


  Quand on a la chance d'écouter , en même temps, la guitare flamenca de Don Cortes Maya que je ne connaissais pas, on comprend toute la portée du titre de Lorca, tant ces cordes semblent
vivre de manière autonome, sous les doigts du guitariste: c'est vraiment du cante " jondo" qui jaillit, limpide et spontané, sans l'âpreté habituelle du chant gitan.


Merci, Mimi, pour m'avoir donné l'envie de reprendre mon exemplaire Austral de Lorca ( on va me le ramener) et de m'informer plus sur Don Cortes Maya, au nom en soi déjà superbe.


Amitiés, Etienne.

Mimi des Plaisirs 23/08/2013 17:14



Je suis très heureuse de cette rencontre à la fois poétique et musicale et j'espère que la lecture ou plutôt la relecture de Lorca vous aura immergé dans cette richesse culturelle andalouse 
dont on garde à jamais l'empreinte quand on l'a goûtée une fois. Pour moi,Lorca, c'est toute ma jeunesse, mon attirance pour la langue espagnole,la découverte d'un univers si particulier. J'ai
une édition des oeuvres complètes des oeuvres de Lorca!