Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 14:38


     Pas de thème particulier pour ce jeudi de rentrée poétique mais  aux "Croqueurs de mots", Tricôtine, hélas,  quitte la barre . Sa dernière proposition pour lundi est l'écriture d'une lettre d'adieu.

      
 Pour rester dans la ligne  d'inspiration de ce défi et en clin d'oeil amical , j'ai choisi un poème de Robert Desnos ,  hommage- adieu  plein d'humour à un disparu.

             C'était un bon copain
   

        Il avait le coeur sur la main
        Et la cervelle dans la lune
          C'était un bon copain
       Il  avait l'estomac dans les talons
          Et les yeux dans nos yeux
          C'était un triste copain
       Il avait la tête à l'envers
       Et le feu là où vous pensez
Mais non quoi il avait le feu au derrière
        C'était un drôle de copain
Quand il prenait ses jambes à son cou
       Il mettait son nez partout
       C'était un charmant copain
     Il avait une dent contre Etienne
  À la tienne Etienne à la tienne mon vieux
       C'était un amour de copain
 Il n'avait pas sa langue dans la poche
 Ni la main dans la poche du voisin
 Il ne pleurait jamais dans  mon gilet
        C'était un copain
      C'était un bon copain.
 
                 Robert Desnos (1900-1945)


               Langage cuit- 1923 publié dans Corps et biens , 1953
    

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Henri dr Margaux 10/09/2013 09:41


Bonjour Mimi,


J'ai toujoues beaucoup de plaisir à prendre connaissance de tes textes toujours très biencoisis. Je te joins le lien de mon blog. Bises bien amicales.


Henri.


 


http://www.leblogdhenri.eklablog.com

Mimi des Plaisirs 12/09/2013 20:41



Merci Henri. c'est noté!



Henri dr Margaux 06/09/2013 18:50


Bonjoour Mimi,


J'ose espérer que la barre ne restera pas sans capitaine, j'aimais beaucoup ces défis. Bravo pour ce magnifique poème de Robert Desnos.  Il me semble parfait pour ce défi. Bises
bien amicales.


Henri

Mimi des Plaisirs 09/09/2013 19:31



Je l'espère aussi Henri! Je n'ai pas eu le temps de faire celui de ce lundi. Dommage car il me plaisait bien . Je publierai peut-être en retard.
 Merci pour ta sympathique visite Henri. Je suis contente que ce texte t'ait plu. Je n'ai pas réussi à aller sur ton blog. rappelle -moi ton adresse, si tu le veux bien.
 Amicalement à toi.


 Mimi.



Etienne 06/09/2013 08:33


Chère Mimi,


Ce poème m'a séduit tant par l'émotion contenue par la malice constante qui surprend le lecteur , évitant ainsi le pathos qui menace quand on évoque la disparition d'un copain ou tout au moins
son éloignement, la fin d'un temps révolu, celui de l'insouciance de la jeunesse que par l'extraodinaire jeu sur le langage, les expressions toutes faites que nous utilisons de façon mécanique et
alors même les plus triviales trouvent place dans la poésie.


 Ainsi, j'ai beaucoup aimé les réécritures d'expression ( avoir la cervelle dans la lune), les ruptures de construction, insolites ( j'ai su autrefois le nom littéraire de cette figure de
style!) , par exemples au vers 4 et 5, les variations malicieuses  jouant sur le non-dit tout en le suggérant ( le feu au derrière) ou, tels 11-12 jouant sur l'ambiguité.


 Un superbe texte, difficile à écrire plus qu'il n'y parait sans être lourd, mêlant gravité et humour, familiarité et surprise: tout un art de dire sans tomber dans l'éloge anecdotique,
proche de l'épitaphe, tout en laissant sourdre l'émotion...


Une petite perle , avec un clin-d'oeil qui m'est adressé et que j'ai beaucoup aimé...


Merci, Mimi, pour ces trouvailles ( je connais mal Desnos et je vais lire ce recueil),et à jeudi poétique prochain que j'attends toujours avec une grande impatience.


                      Bien amicalement, Etienne.


 

Mimi des Plaisirs 12/09/2013 20:35



Merci Etienne pour cette lecture tout en finesse de ce poème plus abouti qu'il n'y paraît et votre expression "petite perle " m'a bien plu ainsi que le clin d'oeil repéré qui vous a fait
sourire.
 La figure de style, je pense que c'est l'asyndète à laquelle vous faites allusion et qui permet des effets particuliers.
 J'ai eu une semaine particulièrement occupée et je ne  publie  que bien tard ce soir la poésie du jeudi, texte lui aussi à première vue simplissime mais que j'aime bien. Une sorte
d'adieu à soi-même de Reverdy.
 Moi aussi j'attends vos réactions de lecteur éclairé.
 A très bientôt.Mimi



Lenaïg 05/09/2013 22:14


Bonsoir Mimi. Merci de nous faire découvrir ce superbe poème dont le ton masque la douleur avec pudeur. Bises.

Mimi des Plaisirs 12/09/2013 20:37



J'aime ta façon de lire ce poème et je la partage.
 Merci Lenaïg pour cette visite et très bonne fin de semaine.
 amitiés.



tipanda 05/09/2013 18:55


J'ai toujours le cœur serré en lisant Desnos, assassiné par les nazis juste à la fin de la guerre. Il n'a vraiment pas eu de chance.

Mimi des Plaisirs 12/09/2013 20:40



Desnos à la vie marquée par la fatalité et qui s'est désespérément efforcé de rire de tout. C'est un poète assez déroutant mais attachant.
 Bises.