Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 15:00

   "Tête à claque" pour la 100éme bis du défi après "Casse-tête" pour les jeudis en poésie ... Le thème général de la quinzaine proposé par Tricôtine étant  "Môts de tête" ...et le défi un texte à écrire sur...(cf croqueurs de mots)

 Vraiment de quoi se prendre la tête!

 Pour le défi, je me suis mis martel en tête, alors j'ai eu la tête à l'envers et pour finir je suis partie bille en tête mais hélas, elle est  restée vide ma tête...

 Pour l'autre jeudi, où avais-je la tête? sur les épaules , certes, mais je ne savais plus où donner de la tête et la poésie, frrrrrrrrr, dans ma petite tête de linotte, elle s'est évaporée.

 Pour ce jeudi-ci,  une idée m'est sortie de derrière la tête sans avoir à me la creuser:  j'avais ma tête à claque à portée de main, une de ces têtes , vous savez , que le voit partout s'agiter et brasser du vent, celle qui fait si bien la mouche du coche, celle qui vibrionne en tous lieux , habile à esquiver les  coups de tapette qui se perdent...

 Déjà La Fontaine  dressait le portrait de cette espèce immortelle de tête à claque . Je le lui emprunte pour illustrer ce centième jeudi.

 

                                            LE COCHE ET LA MOUCHE

                   Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
                   Et de tous côtés au Soleil exposé,
                             Six forts chevaux tiraient un coche.
                   Femmes, Moine, vieillards, tout était descendu.
                   L'attelage suait, soufflait, était rendu.
                   Une Mouche survient, et des chevaux s'approche;
                   Prétend les animer par son bourdonnement;

                   Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
                              Qu'elle fait aller la machine,

                    S'assied sur le timon, sur le nez du cocher;

                             Aussitôt que le char chemine,
                             Et qu'elle voit les gens marcher, 

                   Elle s'en attribue uniquement la gloire;
                   Va, vient, fait l'empressée; il semble que ce soit
                   Un sergent de bataille allant en chaque endroit
                   Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
                             La Mouche en ce commun besoin
                   Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin;
                   Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
                              Le Moine disait son Bréviaire;
                   Il prenait bien son temps! une femme chantait;
                   C'était bien alors de chansons qu'il s'agissait!
                   Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,

                               Et fait cent sottises pareilles.
                    Après bien du travail le Coche arrive au haut.
                    Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt: 
                    J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
                    Ça, Messieurs les chevaux, payez-moi de ma peine.

                     Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
                          S'introduisent dans les affaires:
                          Ils font partout les nécessaires,

                     Et , partout, importuns, devraient être chassés.
                       
                                        Jean de La Fontaine
   
                                   ( Fables - Livre VII,  8)

                        

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans Défis et Jeux Littéraires
commenter cet article

commentaires

Pichenette 28/04/2013 14:43


Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
                          S'introduisent dans les affaires:
                          Ils font partout les nécessaires,


                     Et , partout, importuns, devraient être chassés.


 


toujours d'actualité!!!

Etienne 20/04/2013 08:40


Chère Mimi,


votre texte d'introduction constitue, en soi, un véritable texte d'anthologie, fin et plein de malice sur un thème...fort prosaîque, quant au choix d'un texte de La Fontaine, au titre devenu
expression proverbiale, il est tout simplement  original et judicieux!


 J'en ai profité pour relire ce poème dont j'avais oublié le contenu et je me suis surpris à feuilleter mon vieux Classique garnier, du temps de mes études unversitaires, et j'y ai trouvé le
même plaisir que dans votre fable: l'art du récit, les trouvailles sémantiques, poétiques et l'observation si fine de la nature humaine; et quel rythme!


 Merci encore , Mimi, pour toutes ces trouvailles originales de vos jeudis-poétiques...


 A jeudi prochain, chère Mimi.


 Amitiés, Etienne.

Mimi des Plaisirs 25/04/2013 22:46



Je suis contente de vous faire sourire Etienne et de vous inciter à relire  pour le plaisir des textes un peu oubliés.


 C'est un peu aussi ce qui se produit quand je veux publier pour le thème.
 Avec le prochain, je risque vous surprendre. Quand j'étais collégienne, ce texte m'avait impressionnée. Vous me
direz ce que vous en pensez?
 Amitiés de Mimi.